28
Mar

Si l’on est trop à cheval sur l’étiquette « allergique à la pénicilline »…


La notion d’une « allergie » à la pénicilline est fréquemment notée dans les antécédents des patients sans preuve objective dans bon nombre de cas. On pourrait penser qu’il vaut mieux mener une éviction inutile que risquer un accident sévère. Mais cela n’est pas évident : une étude de cohorte appariée rétrospective menée aux Etats-Unis montre ainsi que cette attitude pourrait être préjudiciable au patient.

Comments are closed.